Audit

Auditer

L’audit et le conseil en développement digital ont pour finalité de mesurer, comprendre et optimiser vos parcours clients numériques et d’optimiser votre présence sur les médias digitaux. La performance de votre engagement sur internet est mesurée ainsi que vos objectifs avec des références précises. Le résultat : une synergie entre votre équipe commerciale et votre service web/marketing afin d’obtenir les meilleurs résultats possibles.

Découvrez votre niveau de référencement et mesurez les performances de votre site internet. Étudiez les tendances et comprenez ce qui vous convient le mieux au regard de vos enjeux. Notre expertise nous permet d’établir un diagnostic précis pour avoir une vision globale du développement digital de votre entreprise.

Cette expertise sera actualisée par rapport aux évolutions des métiers, des technologies et des utilisateurs, ainsi que par rapport à vos enjeux stratégiques.

Vous êtes à la recherche d’une solution pour faire gagner du temps et améliorer la performance globale de votre site internet ? Optez pour un audit de votre site web

Cette analyse sert à examiner, de façon exhaustive :

  • l’analyse des performances du site
  • la charte graphique
  • l’image de marque
  • la stratégie de communication existante (publicité digitale, éditoriale ou marketing)
  • l’application des bonnes pratiques digitales (qualité des contenus, génération de leads)…

Bien réalisé, un audit web permet d’adapter votre site à vos objectifs et de générer de nouvelles idées.

Un audit web permet de faire ressortir les meilleures stratégies à mettre en œuvre. Il permet aussi de rediriger votre stratégie si elle est inefficace. En outre, il permet de comprendre le comportement des internautes sur votre site. Un audit web est une étude privilégiée pour déterminer votre positionnement et vos forces concurrentielles. En analysant les bonnes pratiques digitales, éditoriales et marketing, nous mettons en lumière les meilleures solutions à suivre.

L’audit d’un site internet est une démarche qui est réalisée pour améliorer le fonctionnement dudit site, notamment pour corriger les erreurs de conception ou de parcours utilisateur.

Il peut s’agir d’un audit technique, comme un audit qualité ou encore un audit éditorial.

L’audit technique consiste à désigner un interlocuteur, qui sera chargé de réaliser une étude de cas spécifique. Ce faisant, celui-ci a pour objectif de dépister les erreurs de conception et/ou de paramétrage. Ce qui permet ainsi une révision, réduction des coûts ou optimisation des performances.
L’audit qualité est l’ensemble des tâches qui permet de tester la conformité des informations et/ou des produits proposés sur un site Internet. Une simple étude de marché peut suffire à cet audit.

L’audit éditorial est une action visant à déterminer la qualité globale d’un site Internet, par rapport aux règles, normes et standards.
Pour résumer : un audit permet d’optimiser les performances globales d’un site. Il permet de prévoir les priorités et d’agir au plus vite.

L’analyse d’une charte graphique fait aussi partie de nos missions. Nous examinons votre charte graphique et vos règles d’accessibilité. Nous vous accompagnons dans la mise en place de ces dernières. C’est l’occasion pour vous d’implanter les bonnes pratiques et d’appliquer un référentiel adapté à votre site web et à votre positionnement marque. Que vous soyez une marque, une startup ou un grand groupe, notre équipe d’experts mettra tout en œuvre pour vous apporter les meilleures solutions.

Benchmarker

L’analyse comparative fournit aux utilisateurs une analyse à 360 degrés de leur entreprise et de leur secteur d’activité, ce qui permet d’accroître la rentabilité, la satisfaction des clients et le moral des employés. Il analyse les tendances du secteur et les paramètres des concurrents, tels que la structure des coûts, les marges bénéficiaires, le nombre d’inscriptions et les ventes moyennes.

Comprendre le benchmarking

Le benchmarking est la mesure de la performance d’une industrie par rapport à la performance d’autres industries ou à l’utilisation d’un produit ou d’un service spécifique. Il s’agit généralement de comparer les mesures de ces industries à une « référence » en termes de données telles que les bénéfices, les ventes, le nombre d’emplois, etc.

Le terme « benchmarking » est apparu dans les années 1980 pour décrire le processus de collecte d’informations auprès d’autres entreprises, soit directement, soit à partir de données ou de rapports publiés. À cette époque, la plupart des organisations analysaient leurs opérations dans le but d’améliorer leurs propres performances. L’avantage de l’analyse comparative s’explique par le fait que de nombreuses industries fonctionnent de manière similaire et que copier les meilleures pratiques d’une industrie peut aider une organisation à améliorer ses propres procédures.

Le benchmarking peut être utilisé par des organisations de tailles très différentes, de la petite entreprise en démarrage à la multinationale.

Le benchmarking n’est pas une science exacte et les résultats sont subjectifs mais, comme pour tout processus, il peut être amélioré. Le Dr Michael Block (2000) suggère ce qui suit : Le benchmarking est un processus éprouvé, qui utilise des données collectées à partir de diverses sources, qui compare les indicateurs entre les entreprises et qui, de manière générale, porte un jugement sur les performances de chaque secteur. Il peut s’agir d’une analyse directe ou indirecte, comparative ou de groupe.

  • Le benchmarking n’est pas synonyme d’examen ou de comparaison. Afin d’obtenir les meilleurs résultats et points de différence, vous devez comparer les données entre les entreprises ou les départements d’une organisation. Par exemple, si vous voulez connaître l’efficacité d’une force de vente, il est important de voir comment elle se situe par rapport aux forces de vente d’autres entreprises. C’est pourquoi le benchmarking vous fournit une analyse à 360 degrés de votre entreprise et de votre secteur, plutôt qu’une simple comparaison.
  • Le benchmarking n’est pas une question de bien ou de mal, de bon ou de mauvais. Certaines entreprises peuvent avoir des chiffres d’affaires plus élevés que d’autres. Toutefois, le résultat doit permettre de déterminer si les performances d’un secteur ou d’une entreprise s’améliorent ou diminuent.
  • L’analyse comparative ne consiste pas à agréger les données de différents secteurs. Il s’agit de comparer les données d’une entreprise individuelle à celles d’un large éventail de secteurs différents afin de fournir une image globale des performances d’un secteur. Par exemple, si vous voulez savoir comment les performances de votre entreprise se comparent à celles d’un concurrent, cela revient à comparer deux organisations.

Comment réaliser un benchmark?

Première étape

Compilez des données provenant de sources telles que la littérature, Internet, les associations professionnelles et les bases de données. Ces données peuvent se présenter sous la forme de rapports, d’articles ou d’enquêtes et doivent être représentatives du secteur, mais pas spécifiques à votre entreprise ou organisation.

La disponibilité des données sur Internet a considérablement évolué ; il est désormais beaucoup plus facile de trouver des informations que vous pouvez utiliser pour compiler vos propres critères de référence.

Deuxième étape

Décidez du type d’analyse que vous souhaitez effectuer.

L’analyse de la performance des ventes peut vous donner une indication de l’efficacité de votre force de vente. Vous pouvez comparer ce que font vos concurrents afin de voir s’ils sont performants ou si vos propres chiffres de vente augmentent ou diminuent. Cela peut fournir des informations utiles pour la planification future, comme le moment où il faut augmenter les prix, etc.

La comparaison des performances de vente vous permettra d’examiner les résultats de votre entreprise par rapport à ceux de vos concurrents. Cela peut vous donner une bonne vue d’ensemble et peut souvent vous aider à identifier les forces et les faiblesses.

Troisième étape

Appliquez l’analyse et prenez des décisions sur la base des résultats. Vous devez vous baser sur ce que d’autres entreprises font dans votre secteur d’activité et avec des produits ou services similaires afin d’améliorer les performances ou les bénéfices et d’identifier les domaines à améliorer.

Bonnes pratiques du benchmark

  • Assurez-vous que vous utilisez des données crédibles. Les résultats de la recherche doivent être précis et fiables afin de fournir des informations utiles. C’est pourquoi la plupart des entreprises collectent des données à partir d’une série de sources afin de s’assurer qu’elles disposent des meilleures données possibles avant de décider de toute analyse ou décision.
  • Comparez ce qui est comparable. Il s’agit de comparer les données de chaque organisation ou département au sein d’une organisation. Par exemple, si vous voulez connaître l’efficacité d’une force de vente, il est important de voir comment elle est comparée aux forces de vente d’autres entreprises.
  • Tenez compte des performances globales de votre secteur, de votre entreprise et des autres organisations du même secteur. Les résultats seront plus précis si ces facteurs sont pris en considération.
  • N’oubliez pas d’inclure le passé aussi bien que le présent. C’est particulièrement important pour vos prochaines étapes. Il est facile de devenir trop confiant après une analyse ou une décision réussie, mais vous devez toujours garder à l’esprit que de nouvelles tendances peuvent avoir émergé pendant la période couverte par votre analyse ou votre prise de décision.
  • Il n’existe pas de critères de référence standard. Chaque industrie a sa propre norme. Pour l’utiliser efficacement, vous devez vous familiariser avec les repères qui ont été établis par vos concurrents et d’autres entreprises similaires. Si vous n’êtes pas en mesure d’apprendre des autres, vous courez le risque de prendre du retard et de perdre des clients.
  • Les résultats peuvent être faussés, en fonction des données utilisées dans votre analyse. Il est important de vérifier qui a été sélectionné pour l’inclusion afin de pouvoir identifier tout problème ou question éventuelle.
  • Cela prend beaucoup de temps, surtout si vous avez très peu de temps à perdre. Décider de la meilleure façon d’analyser vos données, trouver les informations les plus appropriées, analyser les données et prendre des décisions sur la base de votre analyse demande beaucoup de temps et d’efforts.
  • L’analyse comparative peut parfois conduire à la complaisance, surtout si vous êtes déjà performant dans un domaine et qu’il n’y a guère de besoin d’amélioration.
  • Il y a un manque de cohérence dans la manière dont le benchmarking est réalisé. Certaines entreprises l’utilisent pour définir des indicateurs de performance clés, tandis que d’autres l’utilisent à plus grande échelle, en examinant leurs concurrents et d’autres entreprises. Il peut être très utile de comprendre comment fonctionnent votre secteur, votre entreprise et vos concurrents, mais avant même de vous en rendre compte, vous risquez d’être paralysé par l’analyse comparative. N’oubliez pas qu’il existe de nombreuses méthodes de benchmarking et qu’elles ne sont pas toutes adaptées à votre secteur ou à votre situation.
  • L’analyse comparative est unilatérale si vous ne comparez que vos propres performances avec celles de vos concurrents. Si vous comparez vos performances à la moyenne du secteur, par exemple, c’est une toute autre affaire. Là encore, vous devez être prudent et vous assurer que les comparaisons sont authentiques. Par exemple, si vous avez les meilleurs chiffres de vente de l’entreprise et que vous décidez de les comparer aux chiffres de vente de votre concurrent, cela ne donnera pas un reflet exact de ce qui s’est passé.
  • Le benchmarking peut être utilisé pour comparer vos propres performances à celles d’autres entreprises et peut être un outil très utile pour les responsables marketing afin d’identifier les domaines à améliorer, mais il ne doit pas être utilisé comme base pour toute autre décision. Il ne doit pas, par exemple, vous fournir une image claire de vos points forts et de vos points faibles, ni suggérer que des améliorations sont nécessaires dans un domaine particulier. Il se peut que vous souhaitiez apporter des changements, mais vous devez tenir compte de tous les facteurs avant de le faire.
  • Les comparaisons que vous faites doivent porter sur des entreprises de nature similaire. Par exemple, si vous comparez une entreprise de produits de grande consommation avec une entreprise de vente au détail, vous n’obtiendrez pas une image précise des performances de votre entreprise.
  • Dans la pratique, il est presque impossible de déterminer exactement ce qui se passera à l’avenir, surtout lorsque de nombreuses variables affectent les performances de chaque organisation. Toutefois, les résultats de votre analyse devraient vous permettre de prendre certaines décisions en connaissance de cause et d’améliorer les performances.
  • De nombreux chefs d’entreprise pensent qu’ils pourront utiliser les informations obtenues au cours de l’analyse comparative comme base de décisions futures, par exemple pour savoir quand réduire les prix, mais ils y parviennent rarement.

Avantages du benchmarking

Il s’agit d’un processus facile qui peut être réalisé très rapidement pour un grand nombre d’entreprises. Il peut être utilisé pour comparer les résultats de différentes entreprises, industries et pays.
 

Le benchmarking est un outil utile pour toutes sortes de prises de décision. Par exemple, il peut être utilisé par les managers afin de :

  • Analyser les performances de leurs propres chiffres de vente par rapport à ceux d’autres entreprises de taille et de nature similaires.
  • Renforcer leur connaissance et leur compréhension du marché sur lequel ils veulent opérer en identifiant les tendances et les modèles dans l’industrie dans laquelle ils opèrent.
  • Comparer leurs propres coûts et prix avec ceux d’autres entreprises du même secteur ou d’un secteur similaire.
  • Identifier les domaines à améliorer et mesurer les performances par rapport aux autres entreprises.
  • Mesurer le succès de leurs activités de marketing en comparant des données telles que le coût par vente, la production moyenne par heure, etc.
  • Utiliser la littérature et les analystes de données pour les aider à identifier les zones d’expansion potentielle (par exemple, identifier les pays où la demande est élevée).
  • Identifier les organisations qui réussissent à leur manière. Elles peuvent servir de modèles à votre propre organisation et vous permettre de mieux comprendre comment elles y sont parvenues.
  • Décidez comment aborder un nouveau marché ou créer un nouveau produit ou service.

Certes, l’analyse comparative n’a rien de nouveau, mais elle est devenue beaucoup plus facile grâce à la disponibilité de bases de données mondiales sur les entreprises et les affaires. C’est également un outil très utile pour les responsables marketing qui doivent identifier la meilleure façon de faire de la publicité pour leurs produits et services.

Qualifier

Quel que soit votre secteur d’activité, il est important de satisfaire vos clients et de conserver une clientèle fidèle. Comment y parvenir ? En tenant compte de la façon dont vos clients utilisent votre produit et en adaptant l’expérience utilisateur pour qu’elle leur convienne mieux. Pour comprendre ce dont ils ont besoin, vous devez d’abord les qualifier ; ensuite, déterminer leur comportement ; enfin, découvrir leurs habitudes et, enfin et surtout, exprimer leurs attentes. Examinons chaque étape plus en détail.

 

Qualifiez vos clients

Pour vraiment comprendre vos utilisateurs et leurs besoins, il est important de les qualifier et de ne pas simplement supposer que vous savez ce qu’ils veulent. Pour ce faire, vous pouvez utiliser diverses méthodes, par exemple :

  • Les entretiens avec les clients : la chose la plus directe que vous pouvez faire est tout simplement de parler à vos clients. L’objectif de ces conversations est de découvrir tout ce que vous pouvez sur vos clients – qu’il s’agisse de leur demander ce qu’ils pensent de divers aspects du produit ou simplement d’aller à l’essentiel en en apprenant davantage sur leur vie. Il est important de ne pas leur mettre la pression ou de ne pas s’énerver s’ils ne révèlent pas tout. Il suffit d’écouter ce qu’ils ont à dire et de répondre en conséquence.
  • Enquêtes auprès des clients : outre les entretiens avec les clients, vous pouvez également leur poser une série de questions relatives à leurs comportements, leurs habitudes et leurs attentes. Cela peut se faire à l’aide d’outils de recherche en ligne – comme Google Analytics – ou directement depuis votre application.
  • Accès aux données : il est toujours préférable de disposer des données que vos clients utilisent afin de prendre une décision éclairée sur les informations dont vous avez besoin pour vous améliorer.

Déterminez le comportement de vos utilisateurs

Il est très facile de supposer que tout le monde utilise votre produit ou service de la même manière, mais c’est rarement le cas. L’objectif de la qualification est d’avoir une idée de la façon dont ils utilisent votre produit. Avant de savoir ce qu’ils font, vous devez découvrir comment ils le font. C’est là que les données de suivi et de contrôle entrent en jeu.

  • Outils de suivi : par exemple, la plupart des outils d’analyse Web peuvent fournir des données sur le comportement de l’utilisateur en mesurant ses clics, ses entrées de formulaire, ses consultations de page et autres interactions avec votre produit. En mesurant les taux de conversion et l’engagement avec votre produit à partir de ces informations, vous serez en mesure de comprendre quelles parties de l’interface semblent être les plus utilisées par vos clients et d’apporter des améliorations en conséquence.
  • Tests accélérés : une autre façon de déterminer comment vos clients utilisent votre produit consiste à réaliser des  » tests accélérés « . L’idée derrière cette méthode est de mener des expériences contrôlées sur un pourcentage de votre base d’utilisateurs. En modifiant des changements dans l’interface, vous pouvez surveiller les effets qu’elle a sur différents segments de la population.
  • Observation du produit : si vous disposez d’un service d’assistance interne ou d’une équipe de support qui communique directement avec les clients, ils peuvent être en mesure d’observer comment les utilisateurs interagissent avec certaines parties de votre produit ou de votre interface.

Déterminez les habitudes de vos utilisateurs

Une fois que vous savez ce que font vos clients, vous pouvez identifier les « habitudes » qu’ils ont avec votre produit – et vous concentrer sur celles-ci. Par exemple, la fréquence à laquelle ils utilisent votre application et les tâches qu’ils y accomplissent. Cela vous aidera à comprendre comment personnaliser et améliorer au mieux leur expérience en fonction de leurs besoins.

  • Surveillez le système : afin de savoir comment et quand les utilisateurs utilisent votre produit, vous pouvez suivre leur comportement en utilisant des outils de surveillance en temps réel. Ceux-ci vous permettront d’identifier les moments où les clients sont susceptibles de l’utiliser et pour quels types d’activités.
  • Service d’assistance : comme décrit ci-dessus, si vous disposez d’une équipe d’assistance qui gère les demandes des clients, il est intéressant de leur parler de la manière dont les clients utilisent généralement votre produit. Généralement, ils en sauront plus que quiconque.
  • Outils d’analyse : outre les outils de surveillance en temps réel, vous pouvez également obtenir beaucoup d’informations utiles de votre outil d’analyse. Surtout si vous avez accès aux données collectées via Google Analytics ou d’autres types d’outils similaires.

Déterminez les attentes de vos utilisateurs

S’il est important de comprendre comment et quand les clients utilisent votre produit, il est également essentiel de savoir ce qu’ils attendent de l’utilisation du vôtre. Cela peut se faire par le biais de diverses méthodes, par exemple :

  • Interaction individuelle : il est important d’apprendre à connaître vos clients personnellement et de comprendre comment ils interagissent normalement avec votre produit. Ainsi, vous comprendrez ce qu’ils veulent et comment vous pouvez répondre à leurs besoins.
  • Enquêtes : de manière similaire à la section précédente, vous pouvez utiliser des enquêtes en ligne comme méthode de collecte de ces informations.
  • Commentaires des clients : si vous utilisez un système de commentaires ou d’avis en ligne, vous pouvez demander à vos clients ce qu’ils pensent de votre produit et comment l’expérience pourrait être améliorée.

Si vous suivez les étapes ci-dessus, vous obtiendrez un aperçu plus perspicace des besoins de vos clients, ce qui vous aidera à adapter vos produits et services pour répondre à leurs besoins.